Après une trentaine d’années de production, les coccinelles devenaient, malgré divers modèles dérivés, une voiture dont le consommateur de l’époque se lassait. La direction du groupe VW décida alors de changer radicalement la manière de concevoir des autos, et entreprit de créer une gamme de conception entièrement nouvelle.

 

C’est ainsi que le choix se porta sur une motorisation refroidie par eau, installée transversalement dans le compartiment moteur avec traction sur les roues avants. C’est dans cette idée que naquit dans l’esprit des ingénieurs et dirigeants de l’époque, le projet d’une nouvelle gamme d’autos. Ainsi fut créée, au début des années 1970, la nouvelle collection Volkswagen, soit :
- La Passat
- La Scirocco
- La Golf
- La Polo

Cependant, les ingénieurs ayant travaillé sur cette gamme ont remarqué qu’une voiture possédait un potentiel à exploiter. Il s’agit de la nouvelle petite berline, la Golf. En dehors de leurs heures de travail, ces personnages à la motivation hors du commun, travaillent sur un prototype, d’abord avec moteur 1600cm3, 100ch carburateur emprunté à l’Audi 80 GT, puis avec le nouveau moteur 1600cm3, 110ch injection K-Jetronic emprunté cette fois à la toute nouvelle Audi 80 GTE.

A ce stade, il n’existe pas de projet de voiture sportive, Volkswagen n’a jusqu'à présent jamais été un constructeur de voiture sportive, son créneau c’est la voiture populaire, et à ce titre, une nouvelle gamme de conception entièrement nouvelle est en train de voir le jour, de quoi dynamiser les ventes qui en ont bien besoin. Alors pourquoi chercher à faire autre chose ? De plus, du temps de la coccinelle, il n’y a jamais eu de modèles sportifs créés sur l’initiative de Volkswagen. C’est donc dans cette philosophie que les dirigeants de l’époque accueillent plutôt négativement le prototype « Golf sport » que les ingénieurs leurs présentent.

Donc, dans un premier temps, la réponse sera non ; pas question de produire une telle voiture, car la marque n’a pas de clientèle pour ce segment de marché, par conséquent, cette dernière se vendra difficilement. Apparemment, les ingénieurs de l’époque ont su trouver les arguments adéquats, car dans un second temps, les dirigeants de la marque se laissent convaincre et décident de produire 5000 exemplaires pour l’homologation. Ce projet, selon eux utopique, qui s’appelle maintenant Golf GTI, sera de toute façon difficile à vendre faute de clients.

La Golf GTI sera donc un modèle marginal, produit en quelque sorte un peu en dehors de la série et du programme. Le 1er juin 1976, la production des 5000 exemplaires de la Golf GTI démarre. Pendant l’été 1976, la presse européenne a l’occasion d’essayer cette nouvelle voiture. Aussitôt, la presse révèle une voiture au caractère sportif étonnant, aux performances hors du commun, vive, maniable, agile, etc…

L’histoire est en marche, dès la commercialisation européenne le 1er octobre 1976, les premiers acquéreurs de l’autos sont unanimes, un nouveau standard est né, une sportive aux qualités exceptionnelles est maintenant à la portée de tous, les ventes s’envolent, tout le monde veut sa GTI… Fin de l’année 1976, Volkswagen réagit et le modèle Golf GTI, initialement perçu comme marginal, rejoint les chaînes de montages en devenant un modèle . Début 1977, les ventes explosent, le vilain petit canard de VW est devenu la locomotive qui tire vers le haut les ventes de toute une gamme de la marque qui ne croyait pas en lui.

Le mythe est né, l’histoire est en route et ne s’arrêtera pas, si Volkswagen occupe la place qui est la sienne, encore aujourd’hui, sur la scène internationale de l’automobile, c’est grâce entre autre à cette gamme de voitures extraordinaire et principalement à l’aura qu’a apporté la GTI.

Belle revanche d’une auto née du délire d’un groupe d’ingénieurs aux compétences professionnelles hors du commun et qui ont su, contre toute attente, créer la voiture qui va marquer profondément plusieurs générations d’hommes et de femmes… Petite anecdote, les premières Scirocco à moteur injection ont reçu l’appellation « GTI », mais très rapidement, face au succès de la Golf, et pour ne pas créer de confusion dans l’esprit du consommateur, elle sera rebaptisée « GLI » ainsi que tous les autres modèles à moteur injection qui verront le jour par la suite.