Depuis le millésime 80 (châssis A), Volkswagen apporte à sa gamme une version 3 volumes, clientèle ciblée, les familles.

 

Techniquement, il s'agit de la plate-forme de la Golf sur laquelle est ajoutée une prolongation arrière afin de pouvoir créer un coffre. Il faut savoir que la plupart des châssis sont sur base de Golf 5 portes, mais que quelques très rares exemplaires de la Jetta 1 sont sortis sur la base de la Golf 3 portes.

Dans le but évident de se différencier de sa grande sœur la Golf, la face avant est changée afin de recevoir une calandre différente ainsi que des phares rectangulaires prolongés par les indicateurs de directions.

Cette automobile a aussi été équipée du moteur injection 110 ch et plus tard 112 ch de la Golf GTI, ce qui lui a donné l'appellation GLI.

Concernant les trains roulant, il semblerait qu'il n'y ait aucune différence par rapport à la Golf, si ce n'est que les versions GLI reçoivent des ressorts de suspension identiques à la Golf moteur à carburateur probablement pour garder un certain confort, mais au détriment de la tenue de route.

Il faut rappeler que seule la Golf ou le coupé Scirocco à moteur injection ont des ressorts à tarage plus ferme et abaissant l'auto de 2 centimètres. En revanche, la Jetta garde les barres antiroulis et sur la version GLI, le système de freinage avec les disques ventilés de la Golf GTI.

La Jetta TX :

Ce document ne serait pas complet sans parler de la Jetta TX. En effet, cette dernière semble digne d'intérêt, car cette voiture n'a été diffusée  qu'à peu d'exemplaires et de surcroît uniquement pour le millésime 1984.

Pour commencer, il faut savoir que le terme TX est une finition et non une version.

Qu'apporte de plus la finition TX par rapport à la Jetta « normale » ?

Dans le but de se rendre plus facilement compte des différences entre la Jetta GLI 1800 châssis D et la Jetta TX 1800 châssis E, voici un petit tableau comparatif :

 

JETTA GLI 1800 châssis D

JETTA TX 1800 châssis E

Vitres blanches

Vitre athermiques ( "Tinted")

Moquette bleue, rouge ou brune

Moquette noire type « GTI »

Tableau de bord bleu ou brun

Tableau de bord noir

Ordinateur de bord

Ordinateur de bord

Sièges type « GLS »

Sièges sports semi-baquets en tissus

Moulures de caisse de type « GLS »

Moulures de caisse de  type « GTI »

Jantes en tôle 5 ½ par 13

Jantes aluminium 5 ½ par 13 spécifiques à la TX

Monogramme GLI et "1800" à l'arrière

Monogramme "Jetta TX" à l'arrière

 

Monogramme "TX 1800" sur la calandre

 

Moulure de protections sur les bas de la caisse

 

Voltmètre VDO sur la console centrale

 

Les avantages et les défauts de ce modèle :

Il est clair que la Jetta TX reste le modèle le plus abouti de sa gamme puisqu'il s'agit de la dernière Jetta 1, que sa protection anticorrosion est la plus performante, et de plus, la carrosserie a reçu à différents endroits des bandes autocollantes spécifiques reprenant l'appellation "TX".

La version à injection a été dotée, cette année là, d'un fabuleux arbre à came spécifique au millésime, ainsi que d'une boite à vitesses de type 9A. L'ensemble apporte beaucoup plus de couple à bas régime, et donc l'auto, pour l'avoir personnellement utilisée, offre beaucoup plus de sensations à la conduite.

En revanche, il est impératif de surveiller de très près la goulotte de remplissage du réservoir. En effet, vers la fin du millésime 83, depuis environ  le châssis 16 zDw 498 000, et ce jusqu'à la dernière châssis E, VW a probablement dû changer de fabricant, car cette pièce résiste très mal à la corrosion. Des débris d'acier tombent alors dans le réservoir, sont aspirés par la pompe, passent à travers tout le système d'injection et finissent par arriver dans les injecteurs. A ce stade, il faut changer tous les éléments de l'injection sans exception ainsi que le réservoir d'essence pour que la voiture retrouve sa santé et sa fiabilité d'origine.